Archives nationales

Archives audiovisuelles et électroniques

Depuis le début des années 80, les Archives nationales mènent une politique active de collecte de fonds d'archives électroniques et d'archives audiovisuelles auprès des administrations, centrales de l'État, d'opérateurs publics ou de détenteurs d'archives privées. Ces fonds très riches, d'une très grande diversité, complètent de façon essentielle les autres fonds contemporains conservés aux Archives nationales.

Les archives audiovisuelles

Les Archives nationales conservent un ensemble d'archives sonores et audiovisuelles constitué de plus de cinquante mille supports, de provenances très diverses. Un Panorama sur 35 ans de collecte offre un instrument de recherche d'ensemble et général sur toutes les archives audiovisuelles (www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_052868).
Certains fonds ont été produits par les ministères ou par la présidence de la République. Parmi ceux-ci, on trouve notamment des enregistrements de discours, de conférences de presse, de campagnes de communication institutionnelle. D'autres ensembles ont été produits par les services publics pour mener à bien certaines de leurs missions (cinémathèque de l'agriculture), pour illustrer certaines de leurs activités ou pour documenter les interventions des ministres et de leur cabinet.
Une autre catégorie de documents sonores résulte de la campagne d'enregistrements de témoignages oraux, effectuée par les Archives nationales entre 1981 et 2004. La majorité de ces entretiens témoigne du rôle joué par des hommes et des femmes au moment de la Seconde Guerre mondiale, mais ils portent aussi sur d'autres thèmes. Les Archives nationales conservent également d'autres campagnes de témoignages oraux d'un très grand intérêt, réalisées par des institutions publiques, des fondations, des associations, des historiens, ou des particuliers. Les archives de la Fondation de la mémoire de la déportation, portant sur 247 récits individuels sur l'internement et la déportation politique pendant la Seconde Guerre mondiale peuvent être écoutées en ligne sur Intranet depuis les salles de lectures.
En savoir plus
Les Archives nationales ont reçu aussi plusieurs ensembles d'« archives audiovisuelles de la justice ». On appelle ainsi les enregistrements sonores ou audiovisuels de certains procès, reconnus pour leur intérêt historique majeur (procès Klaus Barbie, Badinter-Faurisson, "procès AZF" ...).
Enfin, une autre partie de ces archives est constituée d'enregistrements sonores ou de films, donnés ou déposés par des personnes privées (association AIDES...)

Les archives électroniques

Dès les années 1980, les Archives nationales ont mis en place une politique dédiée à la conservation des archives de l'État produites sous forme nativement numérique. Un Panorama sur 35 ans de collecte offre un instrument de recherche d'ensemble et général sur toutes les archives électroniques (www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_053803).
Dans un premier temps, cette politique a permis de recueillir les informations contenues dans de nombreuses bases de données (INSEE, INED, Agriculture, Equipement). Parmi elles, figurent certaines des premières bases créées en France.
Petit à petit, d'autres types de documents sont venus enrichir les archives électroniques : images et photographies, enregistrements sonores, films, documents de « bureautique » produits au sein des ministères.

Pour accompagner cette évolution et assurer la continuité de leurs missions, les Archives nationales ont entrepris une refonte de leur plate-forme informatique afin d'améliorer la conservation des archives électroniques et leur accès. Le projet engagé s'intitule ADAMANT : Administration Des Archives et de leurs Métadonnées aux Archives nationales dans le Temps.

A l'heure actuelle, les fichiers qui composent les archives électroniques ne sont consultables que sur rendez-vous. Dans le cas des bases de données, il est recommandé de consulter au préalable la documentation de ces bases, qui permet de comprendre leur contenu et leur organisation. Cette documentation, qui se présente souvent sous forme papier, est librement communicable, sur rendez-vous également.


Contact pour tous renseignements complémentaires
daeaa.archives-nationales@culture.gouv.fr


« Quand l'archivage devient électronique... ». Publications des Actes du colloque de février 2013.
"Quand l'archivage devient électronique... ». Publications des Actes du colloque 2013.Les Archives nationales de France et les Archives diplomatiques ont organisé un colloque autour de l'archivage électronique. Symbole du partenariat qui unit les deux institutions, ces deux journées d'études ont souhaité faire avancer la réflexion archivistique à partir de cas concrets de mise en place de systèmes d'archivage électronique du secteur public (ministère des Affaires étrangères et du développement international, ministère de la Défense, ministère des Finances, Union européenne) et du secteur privé (Orange France Télécom, Groupe La Poste). Les deux institutions ont voulu ouvrir ce débat dans une optique internationale invitant les collègues des Archives fédérales suisses à faire part de leur réflexion en la matière. L'objectif de ces deux journées était de s'attarder sur la refonte des concepts archivistiques et l'adaptation des méthodes d'archivage entraînées par la conception et par le déploiement opérationnel de systèmes d'archivage électronique (SAE).
-  Archives nationales
Pdf - 689Ko- 106 pages
- France diplomatie
En savoir plus