Archives nationales

La Grande Collecte 2013

Pourquoi La Grande Collecte ?

Par son ampleur et sa durée, la Première Guerre mondiale a touché l'ensemble de la population française. Cet événement exceptionnel a suscité la rédaction de multiples documents d'archives personnelles : correspondances entre les soldats et leurs proches, carnets de croquis pris sur le vif au milieu des combats, souvenirs écrits après la guerre… Ces documents d'archives privées, auxquels s'ajoutent parfois des souvenirs familiaux, complètent les collections d'archives publiques et les collections de presse et d'imprimés que l'on trouve dans les bibliothèques.

Archives familiales relatives à la Première Guerre mondiale

Novembre 2013


Témoignages de contributeurs lors des dépôts et... par Archives_nationales_Fr

 

Ils ont (beaucoup) écrit
En 1914, c'est, la première mobilisation générale en France, la première fois que tous les hommes d'une même classe d'âge, jeunes, de tous les départements, de toutes les professions, sont appelés à quitter leurs foyers pour prendre les armes.
Certains écrivent dès le premier jour de la guerre et sont très prolixes sur le déroulement des opérations, quand bien même ils passent quelques semaines casernés à faire des manœuvres ; puis les semaines passent, l'espoir d'une guerre courte s'amenuise. Se met alors en place une énorme organisation, celle de la correspondance militaire avec ses aléas : la censure, les changements fréquents de localisation, les retards de courrier. « Ma petite femme chérie. Je reçois aujourd'hui ta lettre du 10 7bre n°16, juste à un mois de date après avoir reçu celle du 16 7bre n°18 (…). Je suis en bonne santé. J'espère que chez nous tout va bien et que vous ne manquez de rien » (Jules, 10 octobre 1914).
Mais qu'écrit-on dans ces courriers ? Pour certains, en apparence, pas grand'chose : « Je vais bien ». Car, le premier but de cette correspondance, c'est de rassurer et de donner des preuves de vie. En outre, la censure et très souvent l'ignorance où se trouvaient les soldats de leur position et de la globalité des opérations militaires vues depuis leur coin de tranchée ne leur permettaient pas de donner un témoignage journalistique de l'actualité.

Carte du sous-lieutenant Jacques Fonteneau à sa fiancée Alice; 1917 (Dépôt PI-040; Archives nationales)
Carte du sous-lieutenant Jacques Fonteneau à sa fiancée Alice; 1917 (Dépôt PI-040; Archives nationales)

Carte en couleur "Dans la tranchée"

De l'horreur de la guerre, les morts, la boue le froid, la pluie, quelques-uns seulement en témoignent à leurs proches, comme Jean Garonne décrivant à son père la tranchée du Mont-Saint-Eloi : « Nous nous engageons dans un boyau de 3km de long où l'on enfonçait sans exagérer jusqu'aux genoux dans la boue argileuse… À certains endroits, c'était si peu praticable qu'un homme de mon escouade est resté enlizé dans l'eau et la boue jusqu'à la ceinture… Nous avons passé 48h debout avec de l'eau et de la boue jusqu'aux chevilles, au moins, dans la 2e nuit, tout a gelé, ce qui fait que nous avions de véritables bottes de boue gelée. C'est un supplice pour les pieds » (26 janvier 1915). « Nous apprenons que le 6e escadron à droite reçoit des marmites en plein dans sa tranchée… Le bombardement continue dans cette tranchée maudite et pendant 2 jours nous voyons passer 7 morts et 12 blessés.

Parmi les morts, j'ai de bons camarades du quartier. Le 4 à 11h du soir, c'était à nous d'aller occuper la sale position. Pour y parvenir, nous avons dû passer dans des boyaux de communication à moitié démolis par les marmites. Dans un de ces boyaux, nous avons été obligés de marcher sur les corps de 2 de nos malheureux camarades qui avaient été littéralement déchiquetés sur place… (7 juillet 1915).


 

 

 


Europeana 1914-1918
Conscient de l'existence et de la richesse de ces documents et des souvenirs qui s'y rapportent, la bibliothèque en ligne Europeana propose leur collecte numérique, via le site www.europeana1914-1918.eu. Au travers de ce site, la Grande Collecte s'insère dans une vaste opération internationale déjà menée dans neuf pays européens.

Informations :
http://centenaire.org/fr/la-grande-collecte

http://www.europeana1914-1918.fr/fr

Logos de la Mission du Centenaire de 14-18 et du site Europeana






Logos de la Mission du Centenaire et d'Europeana


  • mardi 13 janvier 2015

Conférence inaugurale
Cycle des Trésors du patrimoine écrit "La Grande Collecte"
par Isabelle Aristide, responsable du département des Archives privées, Archives nationales, et Isabelle le Masne de Chermont, directrice du département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France.
En savoir plus