Archives nationales

Parcours permanent

En juillet 2019, un nouvel accrochage et une nouvelle acquisition

Le parcours permanent du musée à ParisLe musée des Archives nationales présente, dans le décor néo-rocaille restauré de son ancienne salle de lecture, un panorama d'une centaine de documents illustrant les différents types d'archives conservés par l'institution – des rouleaux de parchemin aux fichiers numériques - et l'évolution de la graphie dans les papiers officiels émanés des chancelleries, ministères ou études notariales comme dans ceux relevant du for privé.

Ce parcours de visite est partiellement renouvelé tous les quatre mois pour se conformer aux normes de conservation préventive qui exigent, pour la préservation de ces précieux écrits, de ne les exposer que temporairement à la lumière.

Chaque nouvel accrochage est l'occasion de sortir des magasins une trentaine de documents inédits et des pièces, les plus rares ou les plus symboliques, toujours présentes dans le parcours sous forme de fac-similés comme le plus ancien document des Archives nationales, le diplôme sur papyrus du roi mérovingien Clothaire II datant de l'an 625, les comptes royaux sur tablette de cire du roi Saint-Louis ou encore la constitution de la Ve République.

Parmi les nouveaux items de la rotation d'été 2019 en place jusqu'au mois d'octobre, citons :  une bulle de plomb du doge de Venise, Ludovico Manin, comportant les lettres de créance de Querini, envoyé extraordinaire de la République de Venise près la Convention nationale en 1795 ; une lettre close sur parchemin datée du 5 mars 1368, par laquelle le roi Charles V demande à son trésorier Pierre Scatisse de payer la rançon du chevalier Bertrand du Guesclin retenu par l'ennemi anglais ; une lettre autographe du comte de Provence, frère de Louis XVI et futur Louis XVIII, à l'occasion de l'arrivée en Angleterre de Gustave IV, roi déchu de Suède, où il rejoint en 1810 les aristocrates émigrés français ; l'affiche de campagne de Jules Delahaye qui se présente aux élections législatives de 1902, en pleine affaire Dreyfus, comme le candidat des "vrais Français".

 

Une nouvelle acquisition pour le musée des Archives
œuvre de Lactance reliés aux armes du cardinal Armand Gaston de Rohan
Une nouvelle acquisition pour les collections du musée des Archives : deux volumes des Œuvres complètes de Lactance, dans une édition de 1748 dédicacée au cardinal Armand Gaston de Rohan et reliée à ses armes.
Il s'agit d'un vestige de la remarquable bibliothèque rassemblée au sein de son hôtel particulier parisien par le cardinal de Rohan (1674-1749) et qui lui valut sa renommée de collectionneur bibliophile, érudit et passionné.

Dès 1706, Armand Gaston de Rohan fait l'acquisition d'une grande partie de la bibliothèque du président de Ménars (1643-1718) qui avait lui-même racheté en 1680 le fonds de la bibliothèque de Jacques-Auguste de Thou (1553-1617), riche d'environ 9000 volumes et connue, déjà à cette époque, comme étant l'une des plus importantes bibliothèques privées.
Le cardinal de Rohan procède ensuite à son classement et à son enrichissement. Pendant plus de quarante ans, il mène une politique d'acquisition active, soucieux d'augmenter son fonds de livres rares et anciens mais aussi des nouvelles parutions, au plus près de l'actualité littéraire, en France et dans toute l'Europe. Considérable, la bibliothèque ainsi constituée occupe alors l'ensemble des pièces du rez-de-chaussée de son hôtel de la rue Vieille-du-Temple.
Ouverte aux érudits et savants de son temps, on sait qu'elle accueille régulièrement des personnalités du monde des lettres aussi éminentes que dom Bernard de Montfaucon, le père de Tournemine ou Monstesquieu.
En janvier 1789, un an et demi après la mort du prince Charles de Rohan-Soubise (1715-1787), la bibliothèque qu'il avait héritée de son grand-oncle et continué lui-même d'enrichir est vendue aux enchères. Un catalogue de vente, répertoriant plus de 20 000 titres est alors publié. On retrouve, au numéro 885 de ce catalogue, les deux volumes de Lactance.
Plus de deux cents ans après la dispersion de la bibliothèque, nous sommes donc assurés de la provenance de ce bel ouvrage qui retrouve, grâce à cet achat, sa place dans l'ancien domaine des Rohan-Soubise.

Prix hors exposition : plein tarif 3 euros, tarif réduit 2 euros
Prix pendant une exposition : plein tarif : 8 euros, tarif réduit : 5 euros