Archives nationales

Registre des entrées d'archives

En 2017, ce sont plus de 4,7 kilomètres linéaires de documents sur support traditionnel (papiers, photographies ou calques) et 4,7 To de documents électroniques ou audio-visuels qui sont entrés par la voie ordinaire des versements en provenance de la Présidence de la République, des ministères et des opérateurs nationaux. Parmi ceux-ci on distinguera particulièrement les ensembles suivants :
- pour la Présidence de la République, les premiers versements de la présidence de François Hollande (dossiers du chef de cabinet en 2012-2013, de Nicolas Hulot, ainsi que des conseillers Sports, Jeunesse et Égalité, diversité) et les archives de la cellule du protocole pour la période de la présidence de Nicolas Sarkozy ;
- pour les services du Premier Ministre, les archives des cabinets Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls en partie ;
- pour le pôle Justice, les archives audio-visuelles de la Justice enregistrées lors du procès AZF devant la 1ère chambre de la cour d'appel de Paris en 2017 ;
- pour le pôle Éducation, les archives historiques de l'École centrale des Arts et Manufactures et de l'École normale supérieure de Cachan ;
- pour le pôle Culture, les archives du service de la recherche de l'ORTF et les archives sonores du Théâtre national de Chaillot ;
- pour le pôle Affaires sociales, les archives audiovisuelles de la 2e campagne de collecte d'archives orales sur l'histoire de la Sécurité sociale réalisée par le Comité d'histoire de la Sécurité sociale ;
- pour le pôle Recherche, la seconde partie des archives du Centre d'études arctiques, très liées à la personnalité de Jean Malaurie ;
- pour le pôle Agriculture, les dossiers des forêts de protection ;
- pour le pôle Urbanisme, les archives du secrétariat général des grandes opérations d'urbanisme.

Du point de vue des archives privées, ce sont plus de 530 mètres linéaires qui sont entrés par voie d'achat, de don ou de dépôt ; parmi les plus remarquables on notera l'inventaire des tapisserie de Louis d'Orléans (1408), le journal d'émigration du duc d'Enghien (1788-1793), les archives de l'historien Lucien Febvre, les carnets de dessins de Charles et Robert de La Rivière et les archives du député Patrick Bloche, auxquels s'ajoutent les archives des résistants Pierre Dujols et Aimé Guérin.

Les minutes et répertoires de notaires parisiens ont révélés, entre autres, les testaments du maréchal Foch, d'Aristide Briand et de Raymond Poincaré ainsi que le dépôt des statuts de la Croix Rouge française.


Les tableaux ci-après (Pdf) recensent, par domaine d'actions administratives, les entrées d'archives qui ont été prises en charge depuis 2016, qu'il s'agisse d'archives publiques (entrées par versement) ou d'archives privées (entrées par dons, dépôts ou achats), quel que soit leur support ou leur forme (papier, photographies, plans, archives audiovisuelles ou nativement numériques).

Les inventaires des archives concernées sont, par la suite, publiés sur la salle des inventaires virtuelle. La publication se fait suivant des délais différents, suivant qu'il s'agit d'archives déjà classées par les missions et services d'archives des ministères ou opérateurs centraux de l'État, ou qu'il s'agit d'archives entièrement à classer.