Archives nationales

Innovation et collaboration au service du patrimoine

Les internautes et le patrimoine

Nombreux sont les services d'archives du réseau des Archives de France qui ont aujourd'hui fait entrer le crowdsourcing, ou l'action participative de bénévoles internautes à la connaissance des fonds, dans leurs activités courantes. Les Archives nationales ont une expérience ancienne des travaux partagés avec des bénévoles (notamment sur les minutes notariales qu'elles conservent ; ou encore dans le cadre des activités du Centre de topographie parisienne) ; dès 2013, elles ont développé un outil permettant l'indexation de décrets de naturalisation, Natnum. Depuis, les projets de collaborations entre les lecteurs, internautes et les Archives nationales n'ont cessé de s'accroître : poursuite des travaux d'indexation sur les décrets de naturalisation, travaux participatifs sur les procès-verbaux du Conseil général des Ponts et Chaussées, indexation en lien avec l'ensemble du réseau des services départementaux d'archives des répertoires de notaires et des dossiers de nomination, reprise d'instruments de recherche anciens ou non indexés, identification de fonds photographiques…

L'internaute et le patrimoine

  • Edition électronique d'un millier de Testaments des Poilus de la Première Guerre mondiale
  • Projet collaboratif Ponts et Chaussées
  • Base de données NatNum : indexation des décrets de naturalisation de 1887 à 1897

En savoir plus

La science et le patrimoine

Depuis de nombreuses années, les Archives nationales multiplient les collaborations scientifiques, soit en étant elles-mêmes à l'initiative de projets, soit en s'insérant dans des programmes portés par d'autres institutions culturelles ou issues du monde de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elles ont également concouru à la fondation ou sont devenues associées des labex Hastec, Arts-H2H, Patrima (érigé depuis en Fondation des sciences du patrimoine), des Equipex Matrice et Biblissima, de l'Idefi Creatic et du consortium Archives des mondes contemporains. Le développement de projets offrant des croisements avec les disciplines voisines que sont l'histoire, la sociologie ou la littérature, ces humanités numériques, mais aussi avec les sciences « dures » (informatique, robotique, physique), et avec les disciplines artistiques, est constamment encouragé par les réponses de plus en plus riches aux divers appels à projets lancés dans le cadre de ces nouvelles instances très dynamiques de la recherche.

La science et le patrimoine - manuscrit de la reine Marie-Antoinette
Les projets Rex, Verspera, Biblissima et Alegoria
En savoir plus


 

L'intelligence artificielle et le patrimoine

Ces dernières années, les Archives nationales se sont engagées comme partenaire associé à deux projets de recherche d'intelligence artificielle (IA) particulièrement innovants qui pourraient à terme révolutionner certains usages archivistiques. Il s'agit dans les deux cas d'IA appliquée à la reconnaissance automatisée d'écritures manuscrites. HIMANIS a pour enjeu technologique majeur la reconnaissance par ordinateur des écritures médiévales qui soit suffisamment fiable pour offrir à la communauté un moteur de recherche en plein texte. LECTAUREP  vise à révolutionner l'usage qui est actuellement fait des répertoires d'actes de notaires par les chercheurs et usagers des fonds notariés  en développant une plate-forme équivalent à un véritable outil de lecture, transcription et analyse par ordinateur des écrits organisés dans le répertoire du notaire. Cette lecture profonde et sémantisée ouvrira les informations contenues dans le répertoire à de larges perspectives d'exploitation et réutilisation.

L'intelligence artificielle et le patrimoine - Projet Himanis
Les projets Himanis, Lectaurep
En savoir plus