Archives nationales

Les banques dans la Grande Guerre. Archives inédites.

Exposition à Pierrefitte-sur-Seine

Du 31 août au 26 septembre 2015 - Entrée libre
Les banques dans la Grande Guerre. Archives inédites.
Cette exposition itinérante qui évoque le rôle des banques françaises dans la Première guerre mondiale a été réalisée par le groupe de travail « Banques 14-18 » au sein de l'Association des archivistes français à partir des fonds d'archives de cinq établissements bancaires (BNP Paribas, Crédit agricole, Fédération nationale des caisses d'épargne, HSBC France, Société générale) et du Centre des archives économiques et financières (ministère de l'Economie et des Finances).

Après son inauguration en janvier dernier au ministère de l'Économie et des finances, elle sera présentée par périodes de 3 à 4 semaines dans les divers centres bancaires ayant participé à sa conception. Elle sera visible par le grand public sur le site de Pierrefitte des Archives nationales au mois de septembre et notamment durant les Journées européennes du Patrimoine. Elle compte une centaines de pièces originales exposées sur des pupitres et des porte-affiches, un diaporama, une vidéo.

Présentant des affiches d'époque, des archives bancaires (dossiers de personnel, obligations, bons d'emprunt, bilans d'agences), des lettres originales, des photographies, des cartes postales, des médailles, l'exposition s'attache à retracer une histoire des structures bancaires de la Grande Guerre et des hommes et des femmes qui ont animé ces banques en période de crise.

Après une première partie consacrée au financement de la guerre (épargne des français, souscriptions d'emprunts, soutien des entreprises engagées dans la défense nationale), le visiteur découvre comment les banques se sont adaptées aux nouvelles conditions de travail (mobilisation des hommes, arrivée d'une main-d'œuvre féminine, questions salariales) et à la désorganisation des réseaux (destructions, rupture des communications, etc.).
La troisième partie présente le rôle des banques au sein de « L'Union sacrée », comme relais des messages patriotiques, comme instruments du lien entre le front et l'arrière, et comme  contributeurs aux œuvres de guerre (secours, hôpitaux, transferts de fonds facilités). 

Une dernière partie revient sur le bouleversement définitif du paysage bancaire et financier à la suite de la guerre : modification des réseaux d'alliance internationaux, endettement de la France, financement de la reconstruction, essor de la mécanographie, naissance des Banques populaires (1917) et des chèques postaux (1918), création de l'Office national du crédit agricole (1920) pour répondre aux besoins de l'agriculture.
© Graphisme de l'affiche : Collectif Au fond à gauche (Lanneau/Charzat) 2014 d'après Abel Faivre

Informations pratiques
Archives nationales, 59 rue Guynemer, 93380 Pierrefitte-sur-Seine
Métro : Saint-Denis-Université (Ligne 13)
Horaires
Du lundi au samedi de 9h00 à 16h45. Entrée libre.
Fermée les dimanches et jours fériés

Communiqué de presse {Pdf}
En savoir plus
{Pdf}


Bruno Chavannaz "Emprunt de la paix",
Crédit lyonnais, 1920.

Crédit Agricole S.A., département des Archives historiques, fonds Crédit Lyonnais.

Lucien Jonas "Le dernier devoir",
Banque de la Seine,1920.

HSBC France, service des Archives historiques, fonds
Crédit commercial de France. © Tous droits réservés.

Bon d'emprunt de la Défense nationale délivré par la Caisse d'épargne de Troyes, illustré par Bernard Naudin,1915.

Archives historiques de la Caisse d'épargne Lorraine Champagne-Ardenne, fonds Caisse d'épargne de Troyes.
 

Bruno Chavannaz « Pour nous rendre entière la douce terre de France », 4e  emprunt de la Défense nationale, Société générale, 1918.

Société Générale, service des Archives historiques.
 

"Pour le triomphe,souscrivez à l'emprunt national",
4e emprunt de la Défense nationale,
Banque nationale de crédit,1918.

BNP Paribas, Archives historiques, collection d'affiches.

Logo de la mission du Centenaire