Archives nationales

Abel Gance et André Malraux

Abel Gance et André Malraux devant Le Signal, sculpture d'Henri Georges Adam, le jour de l'inauguration de la Maison de la Culture du Havre, 24 juin 1961. 20180744/41, cliché n° 843.

Abel Gance et André Malraux devant Le Signal, sculpture d'Henri Georges Adam, le jour de l'inauguration de la Maison de la Culture du Havre, 24 juin 1961. 20180744/41, cliché n° 843.

> Voir les photographies de cet événement en Salle des inventaires virtuelle

Le 24 juin 1961, André Malraux, ministre des Affaires culturelles depuis deux ans, inaugure au Havre, la première Maison de la Culture. Elle a été organisée et aménagée par l'artiste Reynold Arnould (1919 - 1980), conservateur des musées de la ville depuis 1952.  Il s'agit d'un espace moderne, ouvert à tous, lieu de spectacle, de rencontre et musée. La mise en place des Maisons de la Culture était issue de la politique de décentralisation culturelle ébauchée dès les années 50. André Malraux voulait « rendre accessible les œuvres capitales de l'humanité et d'abord de la France au plus grand nombre de Français, assurer la plus vaste audience au patrimoine culturel, et favoriser la création des œuvres d'art et de l'esprit » (décret du 24 juillet 1959). Les Maisons de la Cuture s'adressaient particulièrement aux jeunes.
Devant le bâtiment, face à la mer, se dresse la sculpture monumentale d'Henri Georges Adam intitulée « le signal », commandée dès 1956 et réalisée en 1961. Construite en béton armé, elle fait signe de loin et se veut, selon le sculpteur, un « nœud et [un] lien entre l'architecture et la mer », laissant passer le regard.
C'est devant cette sculpture, qu'André Malraux et Abel Gance sont photographiés le jour de l'inauguration du lieu. De très nombreux artistes sont présents. Abel Gance est là car le cinéma tient une place particulièrement importante dans l'exposition inaugurale : plusieurs extraits de ses films sont montrés dans les salles du musée. Le directeur de la Cinémathèque, Henri Langlois, est présent également : il expose pour l'occasion une sélection de dessins d'Eisenstein. Les collections de la Cinémathèque devaient circuler dans le réseau des Maisons de la Culture pour que la jeunesse puisse se familiariser avec les œuvres classiques cinématographiques. Il s'agissait de présenter des projections de films, de courts métrages, et d'organiser des séances de cinéclub.
La photographie présentée ici est symbolique de cet intérêt du ministre pour les formes contemporaines de création : sculpture, cinéma, photographie... L'auteur de la photographie, Michel Roi, alors jeune photographe de 29 ans, a suivi le ministre dans ses déplacements culturels pendant quatre années, dans le contact étroit qu'il établissait avec l'art et avec les artistes. André Malraux se plaisait à poser devant les œuvres et en présence des artistes avec qui il aimait échanger. Il fabriquait ainsi sa propre image de ministre fondateur.
Cette photographie est extraite des archives de Michel Roi consacrées à André Malraux. Elles représentent plus de 1000 clichés négatifs qui illustrent l'activité du ministre et son rapport aux œuvres. Elles affichent sa volonté d'inscrire sa vision de la culture et de l'art dans l'Histoire. Elles témoignent également des efforts créatifs du photographe pour suivre le ministre et saisir l'instant, le meilleur instant. Elles ont été acquises en 2018 par les Archives nationales.  

Geneviève Profit,
Archives nationales

Malraux, photos inédites

Les Archives nationales participent aux célébrations des 60 ans du Ministère de la culture à travers la diffusion de fonds photographiques pour beaucoup inédits, en participant à l'exposition itinérante Regards photographiques qui retrace 60 ans de projets et événements conçus par le ministère puis en diffusant les photographies de Michel Roi, photographe personnel d'André Malraux entre 1959 et 1964.

  • André Malraux en ses musées, les photographies de Michel Roi

 Sélection de documents à feuilleter et à partager

Michel Roi a suivi André Malraux dans de nombreuses manifestations officielles, principalement inaugurations de musées et expositions. Ses reportages photographiques sont pour la plupart inédits. Ils témoignent de la relation qu'André Malraux entretenait avec l'art et les artistes.


Les archives nationales viennent d'acquérir ces photographies. Elles constituent un fonds de plus de 1 000 négatifs, aujourd'hui numérisés pour une consultation plus aisée.
En savoir plus {Pdf/1,90Mo}
 

  • Exposition anniversaire Le ministère de la Culture a 60 ans. Regards photographiques

Juillet - septembre 2019 - Prolongation jusqu'à fin décembre - Cour d'honneur du Palais-Royal
Affiche du Ministère de la culture. D.R.
Willy Ronis, Jacques Henri Lartigue, Denise Colomb, Roger Parry, Michel Roi, René Burri… ces photographes de renom ont posé leur objectif sur les œuvres, les artistes, les ministres de la Culture et les grands événements culturels pendant de nombreuses années.

Depuis 60 ans le ministère de la Culture protège et valorise le patrimoine, stimule la création, promeut la diversité culturelle et facilite l'accès de tous à l'art et à la culture. Ces thématiques sont illustrées par des photographies provenant des collections confiées à la garde du ministère ou de ses opérateurs et partenaires. L'exposition entend ainsi donner une idée de la multiplicité des actions menées depuis 1959, de la diversité des publics qu'il espère capter, de la passion des hommes et des femmes qui travaillent en son sein.
Menée en partenariat avec les Archives nationales et la Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, l'exposition bénéficie du mécénat d'Epson.


Affiche de l'exposition.  André Malraux posant devant Le Signal d'Henri Georges ADAM (1961) au musée d'art moderne du Havre. Photo : D.R.

  • RESSOURCES

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

 Décret du 22 juillet 1959 relatif à la composition du Gouvernement. Cote : 19930351/15


Décret du 22 juillet 1959 relatif à la composition du Gouvernement.
Cote : Archives nationales, 19930351/15

 

 

 La loi du 4 août 1962 complétant la législation sur la protection du patrimoine historique et esthétique de la France et tendant à faciliter la restauration immobilière dite loi Malraux.

La loi du 4 août 1962 complétant la législation sur la protection du patrimoine historique et esthétique de la France et tendant à faciliter la restauration immobilière dite loi Malraux. Cette loi sur les "secteurs sauvegardés", permet de protéger les ensembles urbains historiques ayant conservé leur caractère et leur unité architecturale, le plus souvent en centre ville.
Cote : Archives nationales, 19930083/2
 

  • SIV

 Gouvernement de Georges Pompidou II (1962-1966)Gouvernement de Michel Debré (1959-1962).
Cotes : AG/5(1)/1052, Reportage 1226, tirage 8017
https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr

Gouvernement de Georges Pompidou II (1962-1966).
Cote : Archives nationales, AG/5(1)/1054, Reportage 1546, tirage 10554
https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/
 

Légende de l'image du bandeau : Voyage en France de Léopold Sedar Senghor, président du Sénégal, avec André Malraux au musée du Louvre en 1961. Extrait. Photo : Michel Roi - Archives nationales.