Archives nationales

Pasteur réclame des moyens pour la recherche

Lettre adressée par Pasteur à l'empereur Napoléon III, 5 septembre 1867.
Arch. nat., F/17/21439


Lettre adressée par Louis Pasteur à l'empereur Napoléon III, 5 septembre 1867. Arch. nat., F/17/21439
< Cliquer sur l'image pour l'agrandir

> Voir le document complet sur Wikimedia Commons

Trouver toujours plus de moyens financiers pour mener à bien leurs recherches, justifier de l'importance de celles-ci : tel a toujours été le problème des chercheurs. Cette lettre de Louis Pasteur à Napoléon III, datée du 5 septembre 1867, est à l'origine de la fondation du laboratoire de recherche de chimie physiologique de l'École pratique des hautes études situé à l'École normale supérieure. L'empereur s'est entretenu de cette missive avec son ministre de l'Instruction publique, Victor Duruy. Ce dernier a noté, dans la marge du document, son soutien à Pasteur. La grande œuvre de ce ministre pour l'enseignement supérieur va être, en effet, la création de laboratoires de recherches et de l'École pratique des hautes études en 1868.
Sur la lettre, une autre mention concerne son classement : « Au dossier de M. Pasteur », comprendre son dossier de carrière. C'est lors de son entrée en fonctions au sein de l'Instruction publique comme simple maître d'études au collège royal de Besançon, le 28 décembre 1840, que le dossier de carrière de Louis Pasteur a été ouvert. Il ne sera clos qu'au moment de son départ à la retraite, le 1er septembre 1874, pour des raisons de santé.
Septembre 1867, une date qui marque un tournant dans la carrière de Louis Pasteur. Savant reconnu, il jouit de l'estime, voire de l'amitié, de l'empereur et du ministre Victor Duruy. Très autoritaire, il vient de donner sa démission d'administrateur de l'École normale supérieure où a soufflé un vent de contestation parmi les étudiants. Pasteur souhaite se concentrer sur ses recherches. Il faut trouver un poste digne du savant et la lecture du dossier éclaire sur les dessous de sa nomination à la chaire de chimie de la faculté des sciences de Paris pour cette rentrée. Pasteur ne veut pas entrer en concurrence avec son ancien maître Balard pour le poste d'inspecteur général en sciences, il est donc nommé à la chaire de chimie que ce dernier laisse vacante. Une chaire qu'il n'occupera que par intermittences : il obtient à plusieurs reprises de se faire suppléer à la fois pour des raisons de santé et pour continuer ses recherches. Son dossier de carrière permet ainsi de suivre le déroulement des missions qui lui sont accordées de 1865 à 1868 pour étudier à Alès les maladies qui touchent alors les élevages de vers à soie. C'est grâce aux travaux de Pasteur que l'industrie de la soie des Cévennes sera sauvée.
Constitués à partir de la monarchie de Juillet, les dossiers de carrière des enseignants conservés dans le fonds du ministère de l'Instruction publique aux Archives nationales (sous-série F/17) offrent de précieux témoignages sur des tranches de vie de ces hommes célèbres ou obscurs qui ont fait l'Université française.


Armelle Le Goff,
Archives nationales

Texte de la notice publiée dans Historia, n° 727, juillet 2007, p. 11.