Logo des Archives nationales (France)

Rencontres professionnelles

La gestion des sinistres

Premières rencontres professionnelles autour de la restauration d'archives
Les 6 et 7 décembre 2018 – Site de Pierrefitte-sur-Seine

  • Stratégies de sauvegarde et de protection face aux risques : l'exemple des Archives nationales

Marie Courselaud, chargée de conservation préventive au Centre de recherche et de restauration des musées de France
Voir la vidéo

Dans l'approche prévisionniste, le territoire et le contexte environnemental interne ou externe sont indissociables de l'établissement patrimonial qui y est implanté. Les risques spécifiques inhérents à l'emplacement géographique sont analysés pour évaluer le niveau de vulnérabilité de l'enjeu patrimonial.
L'exemple des Archives nationales permet d'illustrer cette connexion particulière environnement/patrimoine et ainsi d'appréhender les réponses spécifiques pour la protection des collections.
Les Archives nationales sont localisées sur 3 sites distincts et géographiquement éloignés, les risques majeurs pouvant menacer l'institution sont différents. Que l'on évalue la vulnérabilité du site parisien ou du site pierrefittois, les résultats d'analyse des risques pourront être contraires, avec des conséquences plus ou moins fortes sur les bâtiments, les fonds d'archives mais aussi sur l'activité de l'institution et in fine sur la qualité du service public.
C'est donc pour répondre à l'ensemble de ces problématiques que les Archives nationales se sont dotées d'un ensemble de plans pouvant apporter une aide spécifique à la gestion de crise, dans un contexte particulier. Plan de prévention contre les inondations (PPCI), Plan de sauvegarde et d'urgence (PSU) sont les outils qui composent la stratégie de protection et de sauvegarde des Archives nationales.

  • Retour d'expérience

Anne Lacourt, chargée de mission Archives, responsable de la conservation des collections patrimoniales à l'École nationale des Ponts et Chaussées
Un sinistre à l'Ecole des ponts et chaussées pendant la canicule de 2003
Voir la vidéo
Quel mécanisme peut provoquer l'apparition de moisissures sur plusieurs kilomètres de collections presque d'un moment à l'autre ? En fait, on devrait plutôt dire « quels mécanismes ?», puisque c'est une conjonction de facteurs qui est à l'origine du problème.
Rangées dans les caves et le grenier d'un hôtel particulier du XVIIIe siècle de 1845 à 1997, les collections de l'Ecole étaient habituées depuis longtemps à des conditions climatiques changeantes et à un environnement peu « aseptisé ». Lors de leur déménagement dans les nouveaux bâtiments de l'Ecole en Seine-et-Marne en 1997, le contraste est rude ; la réaction est à la mesure du contraste.
Des moisissures apparaissent peu à peu sur certains ouvrages montrant l'inefficacité de climatiseurs sensés entretenir une atmosphère propice à la conservation. Cependant, ces derniers indiquant des mesures thermo-hygrométriques normales, celles - pourtant nettement moins normales - prises par le service avec d'autres appareils, ne sont pas prises en compte par les services techniques.
La canicule d'août 2003 permet de trancher dans le débat : en un week-end, plus de 3 km de collections se retrouvent couvertes de duvet blanc. Un travail de 4 années commence alors, pour empêcher la contamination de continuer, pour déménager, désinfecter et nettoyer magasins et collections, et surtout pour découvrir la cause réelle du sinistre.

  • « IRMA, JOSE, MARIA. RETEX de gestion de sinistres successifs dans un service public d'archives »

Stéphanie Dargaud, conservateur du patrimoine, directrice des Archives territoriales et du patrimoine, Collectivité de Saint-Martin (Caraïbes françaises)
Voir la vidéo

Désinfection de document
95% des structures bâties de la partie française de l'île de Saint-Martin (French West Indies) ont été profondément endommagées, voire détruites, lors du passage du puissant ouragan IRMA le 6 septembre 2017. En 12 jours, ce sont en fait 3 ouragans majeurs qui se sont succédés sur un espace insulaire de 93 km2, au milieu de la mer des Caraïbes.
Un an après ces évènements, cette présentation se propose de faire le retour d'expérience (RETEX) du plan de sauvegarde mis en œuvre et des actions entreprises pour la remise en ordre du service d'archives : 1ere actions de sauvetage des fonds, traitement sanitaire des archives, gestion managériale des équipes, travail avec les services producteurs et moyens et limites d'intervention dans un contexte insulaire et de crise majeure.

 

  • Mise en place d'un plan de sauvegarde

Mylène Bisch, chargée de la conservation préventive et responsable de l'atelier de restauration aux Archives départementales de Haute-Savoie
Voir la vidéo

Comment protéger au mieux les documents ? Quels sont les risques propres à son bâtiment ? Comment les prévenir ? Quels partenaires rassembler autour d'un projet de sauvegarde ? Que faire pour impliquer son équipe dans cette démarche de prévention ? Comment la préparer au mieux à un sauvetage ? Quel matériel prévoir ? … et surtout par où commencer ?! Autant de questions que l'on peut se poser en débutant l'élaboration d'un plan de sauvegarde.
De l'évaluation préalable des risques aux exercices pratiques de sauvetage de documents sinistrés, en passant par des formations internes en conservation préventive et à la mise en place d'un chantier de dépoussiérage des fonds, retour d'expérience sur les premiers pas des Archives départementales de la Haute Savoie dans l'élaboration de leur plan de sauvegarde.

  • Évacuation des documents : évaluation des priorités. Présentation du vadémécum du groupe régional du Bouclier Bleu (Vallée du Rhône)

Bruno Poinas, directeur-adjoint aux Archives départementales de Vaucluse
Voir la vidéo

Critères d'évacuation prioritaire(groupe de travail)
Après la formation SIAF animée par Bruno Poinas à Valence (AD 26) en septembre 2008 sur le plan d'urgence, à la demande de Thierry Alloin (AD 43), Olivier Mondon (AM Pierrelatte-St-Paul-Trois-Châteaux) et Eric Montat (AD 69) qui avaient participé à cette formation, s'est constitué un groupe de travail d'archivistes départementaux et municipaux pour approfondir la problématique très peu étudiée des archives à évacuer en priorité lors d'un sinistre. Dès la première réunion, avaient été invités Henri Michon et Christine Martella (AD 84), Solange Bidou et Clémentine Cormorèche (AD 42), et Noémie Burcklé (AD 69).