Logo des Archives nationales (France)

Logo de Adamant

 

 

Le projet s'achève avec de nombreuses nouveautés

Le projet ADAMANT s'est terminé officiellement le 31 mars 2021 - Lettre N° 9 - Mai 2021 {Pdf - 276Ko}

La feuille de route ADAMANT prévoyait de développer une plate-forme d'archivage permettant de répondre aux besoins des acteurs concernés par l'ensemble de la chaîne archivistique numérique, depuis l'archiviste en mission jusqu'à l'usager :

  • La feuille de route ADAMANT prévoyait de développer une plate-forme d'archivageLivrée en 2018, la première version des modules numériques a été orientée sur la prise en charge et la gestion des données nativement numériques et était principalement destinée aux agents en missions en charge de la collecte et du versement des archives dans les ministères ;
     
  • Elaborée en 2019 et 2020, la version 2 a apporté de nouvelles fonctionnalités de gestion, essentiellement tournées vers les agents des Archives nationales.
     
  • Enfin, le projet ADAMANT avait comme préoccupation majeure d'offrir au public un accès simplifié aux archives numériques, en s'appuyant sur les attentes formulées par les usagers. Cet objectif sera rempli courant 2021, avec la publication sur Internet du prototype de diffusion d'archives « Adamant », puis avec l'ouverture dans nos salles de lecture de la possibilité de rechercher et de demander la consultation d'archives soumises à des restrictions légales d'accès, périmètre de la version 3 du projet.

Dans les prochaines années, les Archives nationales ont l'intention de poursuivre leurs efforts pour enrichir l'offre numérique créée par ADAMANT, en développant notamment de nouveaux services à destination de leurs différents publics.

En savoir plus sur ADAMANT : retour sur un projet d'archivage à l'ère du numérique
ADAMANT [Administration Des Archives et de leurs Métadonnées aux Archives nationales dans le Temps] est un projet de transition numérique qui s'inscrivait à la fois dans le Projet scientifique, culturel et éducatif des Archives nationales (2017-2020) et dans le panorama des grands projets numériques de l'État.
Il avait pour objectif d'adapter les outils, les procédures et l'organisation de la chaîne archivistique des Archives nationales, pour répondre aux enjeux de conservation de l'information numérique sur le long terme.
En savoir plus {Pdf - 484Ko}

Vidéo de présentation du projet Adamant

ADAMANT : pourquoi un tel projet ?
Depuis que l'administration française produit des données numériques, les Archives nationales se sont dotées de moyens pour les gérer dans le temps. C'est ainsi que, dès 1981, le service Constance est créé, afin de conserver l'intégrité des archives électroniques et de les garder intelligibles sans limitation de durée, un défi majeur face à la rapidité des innovations techniques. Le principe retenu était de rendre les archives accessibles en dehors des systèmes qui les ont produites et de permettre à n'importe quel utilisateur de pouvoir les exploiter à n'importe quel moment. Les archives concernées étaient alors essentiellement des données d'enquêtes statistiques.
Avec le développement des réseaux au début des Années 2000, la production d'informations numériques de l'administration est devenue plus variée, plus volumineuse, plus foisonnante. Dans de nombreux cas, elle a aussi tendu à remplacer la production sur format traditionnel (papier, argentique…), via le développement de l'e-administration. Les enjeux de l'archivage numérique ont donc pris une toute autre ampleur, ce qui nécessitait un changement d'échelle dans les pratiques et les outils des Archives nationales.
Dans ce contexte, le projet ADAMANT a été lancé en 2015 pour assurer la continuité du service public porté par les Archives nationales, en améliorant la conservation et l'accès des documents et données ayant un intérêt national de long terme, qu'ils soient produits par les administrations et opérateurs de l'État, ou par des personnes privées.


ADAMANT : comment ?
Le projet ADAMANT s'est attaché à faire évoluer l'ensemble du dispositif de gestion des archives numériques :
- les outils logiciels, grâce à l'intégration du logiciel interministériel VITAM au SIA des Archives nationales ;
- les infrastructures matérielles permettant notamment d'assurer la conservation sécurisée des archives ;
- l'organisation humaine et les méthodes de traitement.
Le projet a été mené de 2015 à 2021 avec le concours de la sous-direction des systèmes d'information, puis du service du numérique du ministère de la Culture.

Lettres d'information

Vous pouvez connaître l'actualité du #ProjetADAMANT, en nous suivant sur les réseaux sociaux ou en consultant nos lettres d'information publiées régulièrement :

Documents Pdf à télécharger